Le Moniteur publie un ouvrage dédié aux Bâtiments Passifs tertiaires

Fruit d’une collaboration entre Les Editions du Moniteur et La Maison Passive, ce beau livre revient sur des réalisations passives tertiaires exemplaires, en France et en Europe.

Vous pouvez en feuilleter les premières pages en avant-première, et bénéficier d’une offre exclusive adhérent.

Bâtiments Passifs Tertiaires : Concevoir, Construire et Réhabiliter

Si l’on devait résumer l’esprit du passif, il pourrait tenir dans ces quelques mots : avant-gardisme, économies d’énergie, confort, résultats, mais aussi satisfaction des occupants.” : ainsi débute la préface signée Etienne Vekemans de ce livre de presque 500 pages dédié aux réalisations tertiaire passives.

S’appuyant sur l’analyse d’une trentaine d’études de cas, les auteurs, Catherine Charlot-Valdieu et Philippe Outrequin, s’attachent à fournir les connaissances et les principes qu’il est nécessaire de maîtriser pour aboutir à une conception ou à une réalisation de bâtiment passif.

Ils décrivent les techniques permettant d’y parvenir, les outils, les labels, les modes de conception et les usages qui permettent d’atteindre une maîtrise des performances énergétiques et des coûts.

L’ouvrage sera disponible dans toutes les bonnes librairies, à partir du 13 décembre 2017. D’ici-là, nous vous proposons d’en découvrir les bonnes pages en avant-première, en cliquant sur le bouton ci-dessous .

[lmpbutton lien=”http://www.lamaisonpassive.fr/wp-content/uploads/2017/11/Archi_pass_tert_Feuilletage_bd.pdf ” couleur=”#8dbe23″ titre=”Feuilleter “]

Une offre spéciale pour les membres

Les Editions du Moniteur ont mis au point une offre spéciale pour les membres de La Maison Passive : l’ouvrage est disponible à 49€ au lieu de 59€. Si vous êtes adhérent, profitez de cette offre exclusive pour commander votre exemplaire !

Attention, ce tarif n’est valable qu’en amont du lancement officiel, le 13 décembre.

Pour en bénéficier, remplissez et retournez-nous le formulaire à disposition ci-dessous.

[lmpbutton lien=”http://www.lamaisonpassive.fr/wp-content/uploads/2017/11/BDC_MP_Bat_pas_tert.pdf” couleur=”#8dbe23″ titre=”Offre adhérent”]

Sommaire de l’ouvrage

Partie 1 – L’architecture passive à l’aune de la transition énergétique.
Qu’appelle-t-on « passif » ? Une démarche pour le confort et la santé des usagers. Les outils du passif. Des labels pour accompagner et certifier. Un développement en pleine croissance à travers le monde.

Partie 2 – Une réalité passive pour le tertiaire.
Les enjeux énergétiques du secteur tertiaire en France. Des choix organisationnels et techniques.

Partie 3 – Des réalisations exemplaires pour le tertiaire.
Les bâtiments de bureaux. Commerces et supermarchés. Centres techniques. Établissements d’enseignement. Des bâtiments d’hébergement. Des équipements culturels, sportifs et de loisirs. Des établissements sanitaires et sociaux.

Partie 4 – Quelles perspectives pour le passif en France ? L’intérêt du label Bâtiment Passif (Passivhaus).
Une stratégie gagnant/gagnant et une démarche de développement durable. Des évolutions législatives et réglementaires favorables au passif. Une stratégie responsable qui prend de l’ampleur.

Bonne découverte !

 

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.