Un cadre historique pour célébrer nos 10 ans

En présence des membres, partenaires et acteurs du passif, l’association La Maison Passive a fêté ses 10 ans, ce vendredi 2 juin 2017, dans le somptueux cadre de la mairie du 2e arrondissement de Paris.

[lmpbutton lien=”https://www.flickr.com/photos/113300864@N02/sets/72157684767621055/” couleur=” couleur=”#8dbe23″ titre=”Diaporama”]

Un anniversaire dans une salle classée

La soirée a débuté avec une rétrospective de 10 ans de passif en France. L’occasion d’exposer les missions et projets de l’association, les évolutions de la filière passive et visualiser le chemin parcouru depuis 10 ans dans la construction passive française. C’est Alexandre Pécourt, du bureau d’études Energelio qui, en tant qu’administrateur de La Maison Passive et constructeur de bâtiments passifs, s’est exprimé pour présenter ces évolutions.

Ce qui en ressort est notamment la visibilité grandissante de la construction passive grâce au salon Passi’Bat et aux Journées Portes Ouvertes auprès du grand public et des professionnels. La formation est elle aussi à l’honneur, avec des sessions annuelles multipliées par 4 depuis la première édition, en 2010. Les artisans et les décideurs en plus des concepteurs sont experts et reconnus comme tels.

L’évolution la plus marquante reste dans la labellisation avec un déploiement sur tout le territoire des bâtiments certifiés. À ce jour, plus de 200 bâtiments sont labellisés passifs, dont une cinquantaine pour la seule année 2016. Une courbe de progression qui laisse présager de beaux jours à venir…
Enfin depuis 2015, les enjeux liés aux énergies renouvelables sont intégrés à la certification passive, à travers le déploiement des labels Bâtiment Passif Plus et Bâtiment Passif Premium.

Une soirée sous le signe de la convivialité

Ce fût surtout un moment de partage et de convivialité lors du cocktail dans la salle classée monument historique de la mairie du 2e arrondissement de Paris. Une animation photo a permis de capturer les meilleurs moments de cet anniversaire.

Toute l’équipe de La Maison Passive souhaitait remercier ses membres et acteurs du passif pour leur engagement, leur confiance et leur volonté pour faire que le passif soit le modèle d’avenir de la construction en France.

Retrouvez toutes les photos sur Flickr.

Une année pour fêter 10 ans de passif

Les 10 ans de La Maison Passive se déroule également toute l’année avec de prochains temps forts à suivre :

  • Septembre : Interview de pionniers.
  • Octobre : En partenariat avec les éditions du Moniteur, l’association publie un livre rétrospectif.
  • Novembre : l’association vous donne rendez-vous pour les Journées Portes Ouvertes.

Vous pouvez également retrouvez les temps forts du début de l’année : le rapport d’activité, une rétrospective sur l’évolution de la labellisation, ou encore lenquête de satisfaction menée auprès des habitants de maisons individuelles passives.

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.