Passimag’ n°2

Passimag’ n°2

Le Confort d’été en ligne de mire !

 

Édito

Depuis plusieurs décennies, dans l’ombre de la crise énergétique et de l’indispensable transition écologique, se joue un combat. Ce que Cyril Dion appelle « La Bataille des Récits ». En opposition au récit dominant, sacralisant la croissance et la productivité, d’autres voix s’élèvent. Ces voix portent un récit alternatif, celui de la possibilité d’une décroissance volontaire, d’une frugalité heureuse, d’une sobriété désirable.

Et la sobriété appliquée au domaine de la construction et de la rénovation porte un nom : le Passif.

Le Passif, tel que notre association le défend, c’est un changement radical dans notre façon d’aborder l’acte de concevoir, de construire et de rénover un bâtiment, quelle que soit sa nature. C’est une prise en compte des limites finies de notre planète dans la façon d’imaginer nos habitats, nos lieux de travail, nos lieux de vie.

Année après année, Passibat’ s’impose comme le salon de la sobriété énergétique dans le bâtiment. Il fédère tous les acteurs du secteur : maîtres d’ouvrage, industriels, architectes, thermiciens et artisans autour de rencontres, de conférences et de tables rondes à la fois pointues et accessibles.

Parce que nous essayons de demeurer au cœur des enjeux de demain, nous avons choisi le Confort d’été comme thème de l’édition 2024. Que devient la sobriété lorsque l’on s’interroge sur
les bouleversements climatiques à venir, comment y répondre de façon low-tech et peu énergivore ?

Penser le futur, imaginer des solutions concrètes, les rendre accessibles et désirables, c’est le chemin que nous essayons de tracer pour créer de vraies alternatives, des failles dans la cuirasse d’un capitalisme délétère. C’est la raison d’être de notre association.

Ivan Baudouin,
Président de La Maison du Passif

0,00

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.