Atelier d’Architecture RIVAT – Saint-Étienne (42) – Atelier d’Architecture RIVAT – ENGIBAT & HELIASOL

« Entre 2005 et 2010, nous ne parvenions à convaincre aucun maître d’ouvrage de faire un projet passif », témoigne l’architecte Julien Rivat. Alors, quand se présente à lui l’occasion de réhabiliter une ancienne chaufferie pour y installer son agence, il n’hésite pas: « C’était une super opportunité pour en faire un démonstrateur, un véritable manifeste. »

Localisé à Saint-Étienne, le bâtiment s’inscrit dans l’ancien site de Manufrance, emblématique entreprise stéphanoise spécialisée dans la vente par correspondance. Aussi, la chaufferie, édifiée en 1902 par l’architecte Lamaizière est elle classée à l’inventaire des Monuments Historiques. Rénover une telle construction en passif est une gageure ! Julien Rivat y parvient pourtant, en appliquant le procédé de la boîte (isolée en laine de bois) dans la boîte qui lui permet d’éliminer l’intégralité des ponts thermiques. L’été, un système de géocooling alimentant un plancher rafraîchissant joue le rôle de climatiseur.

© DR

Sans le savoir, l’architecte livre la première rénovation Passivhaus d’un bâtiment classé au monde. « Après la livraison, quelqu’un m’a dit : ”Tu ne savais pas que c’était impossible, alors tu l’as fait” », s’amuse-t-il aujourd’hui. Preuve que parfois, il vaut mieux ne pas savoir où l’on met les pieds…

© DR
© DR

FICHE TECHNIQUE

Architectes Atelier d’Architecture RIVAT
Bureaux d’études thermiques ENGIBAT et HELIASOL
Livraison 2012
Localisation Saint-Étienne (42)
Label Bâtiment Passif Classique
Coût des travaux 1 142 €/m² HT
Surface de référence énergétique 438 m²
Besoins de chauffage 11 kWh/(m²a)
Puissance de chauffe 15 W/m²
Fréquence de surchauffe 4 %
Test d’infiltrométrie n50 = 0,6/h 
Consommation d’énergie primaire 83 kWh/(m²a)
Rendement VMC double-flux 84 %
Châssis triple vitrage Uw = 1,23 W/(m²K)
Murs extérieurs isolation laine de bois. U = 0,156 W/(m²K)
Dalle béton et polyuréthane. U = 0,162 W/(m²K)
Toiture structure bois et laine de bois. U = 0,123 W/(m²K)

RVB Porcelanosa St Etienne Ext Nuit Photo Jerome Abou France 05 04 2016 (25)

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.