Component Award 2014 : 2 fenêtres françaises récompensées

La 18ème conférence internationale sur la construction passive s’est tenue à Aix La Chapelle les 25 et 26 mai derniers. Moment fort de ses 2 journées actives, le Component Award 2014 récompensait les meilleurs produits passifs.

Bieber

Coup de projecteur sur les fenêtres passives

Déjà finaliste du concours d’architecture par le biais de la rénovation de l’agence d’architecture Rivat, la construction passive française s’est de nouveau distinguée dans la branche composants de cette compétition internationale.

En effet, sur 4 catégories, des produits de fabrication française se sont distingués par deux fois comme lauréats !

Pour la 1ère édition du concours, les fenêtres passives, dont le triple vitrage est un élément pilier du bâtiment performant, ont été mises à l’honneur. Les catégories représentaient des fenêtres bois, bois/aluminium, aluminium et PVC, pour un total de 12 produits récompensés.

Mais les véritables gagnants sont surtout les maîtres d’ouvrage ! En effet, les produits lauréats démontrent qu’il est possible de réaliser des économies en utilisant des composants de construction extrêmement efficace en énergie. En effet, pour chacune des 4 catégories, les gains énergétiques et économiques ont systématiquement été le facteur décisif dans le choix du jury.

Les Français très performants en fenêtre bois/aluminium

C’est dans la catégorie mixte “Bois/aluminium” que 2 produits français se sont distingués en arrivant 1er ex-aequo : d’une part la Smartwin Compact de Lorber / pro Passivhausfenster et d’autre part la Futura de Bieber-Optiwin.

L’excellente isolation thermique de la Smartwin Compact a été récompensée, ainsi que sa facilité d’installation.
Toutes les informations techniques sont dans le certificat.

Présentée en exclusivité à l’occasion du salon Passi’bat 2013, le modèle Futura, du fabricant alsacien Bieber, séduit, lui, grâce à l’alliance de lignes simples et élégantes et du niveau le plus élevé de technicité du marché.
Toutes les informations techniques sont dans le certificat.

Lors du discours de clôture, le professeur Wolgang Feist, directeur du Passivhaus Institute, annonçait avec une pointe d’humour : « Avec la gamme de fenêtre désormais disponible, il faudrait être fou pour ne pas choisir un modèle labellisé ! »

Retrouvez l’intégralité des lauréats (en anglais) sur le site du Passivhaus Institute.

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.