École maternelle de l’Auneau – Changé (72) – A2A Architectes – BET Bellec

Comme ses anciens élèves, l’école maternelle de l’Auneau, dans la commune de Changé, à l’est du Mans, a bien grandi. Suite à l’intervention de l’agence A2A architectes, la surface de l’équipement scolaire a en effet plus de doublé.

Mené en collaboration avec les bureaux d’études BET Bellec et Ouest acoustique, le projet d’extension passive abrite sept salles de classes, deux cours ainsi que divers espaces techniques. En plus de ses performances thermiques et acoustiques, il fait montre d’un véritable souci d’intégration : pour répondre à la structure en brique de l’existant, les architectes ont fait le choix du tout bois, de la structure jusqu’à l’isolation, en fibres de bois.

École maternelle de l'Auneau
© Kévin Larat

Les volumes, généreusement vitrés au sud pour profiter des apports solaires, se caractérisent par les pans de la toiture végétalisée, en dents de scie. Un dessin qui s’inscrit dans « la continuité de l’existant pour ne pas surcharger le paysage architectural disparate», expliquent les concepteurs. Dans les salles de classes, les dortoirs et les circulations, les partis pris architecturaux (hauteur des fenêtres, matériaux naturels, aménagements sur mesures adaptés aux bambins, etc.) témoignent de la volonté de « placer l’enfant au cœur du projet ». C’est réussi. À eux, alors, de rapporter à leur tour de bonnes notes à la maison!

École maternelle de l'Auneau
© Kévin Larat
École maternelle de l'Auneau
© Kévin Larat

FICHE TECHNIQUE

Architectes A2A architectes
Bureau d’études thermiques BET Bellec
Livraison 2021
Localisation Changé (72)
Label non labellisé
Coût des travaux 2 231 €/m² HT
Surface de référence énergétique 662 m²
Besoins de chauffage 14 kWh/(m²a)
Puissance de chauffe 12 W/m²
Fréquence de surchauffe 5,4 %
Test d’infiltrométrie n50 = 0,55/h 
Consommation d’énergie primaire 97 kWh/(m²a)
Rendement VMC double-flux 84 %
Châssis triple vitrage Uw = 0,76 W/(m²K)
Murs extérieurs isolation laine de bois. U = 0,183 W/(m²K)
Dalle isolation polyuréthane. U = 0,15 W/(m²K)
Toiture isolation polyuréthane et laine de bois. U = 0,102 W/(m²K)

École maternelle de l'Auneau

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.