Focus sur le premier hôtel certifié passif au monde

Le titre de “premier hôtel passif” au monde est très disputé à travers le globe… Mais quel est le Bâtiment Passif a avoir officiellement reçu ce titre convoité ?

Un hôtel bâti en 2010 selon les principes de la construction passive, à Oroville, à quelques kilomètres de Washington, s’auto-attribuait, plutôt officieusement, ce titre.

Et officiellement ?

Ce titre a été officiellement attribué par le Passivhaus Institut en 2011, à l’un des 3 hôtels remarquables du groupe Explorer ; il s’agit de l’Hôtel Explorer d’Oberstdorf (attention, lien en allemand), niché dans les Alpes bavaroises.
Cet hôtel de 78 chambres est en activité depuis plus de 3 ans (attention, lien en anglais) et ses consommations sont gage de son efficacité énergétique !
Il consomme 70 % d’énergie en moins comparé à un hôtel de même taille (soit 2 522 m²) et de conception plus traditionnelle. Il en va de même pour le besoin d’énergie de chauffage : comparé à un hôtel non-passif, de taille similaire, l’Hôtel Explorer d’Oberstdorf consomme 85 % d’énergie de chauffage en moins.

oberstdorf

Une première conception exemplaire

En plus d’avoir tous les pré-requis du passif (forte isolation, étanchéité à l’air, triple vitrage sur de grandes surfaces), la conception a mis l’accent sur l’utilisation d’énergies renouvelables. En effet, les besoins en énergie sont couverts par les apports de sources renouvelables : il s’agit de l’utilisation de panneaux photovoltaïques sur le toit de l’hôtel et du recours hydroélectrique grâce à la rivière à proximité.
Concernant le chauffage, celui-ci est également assuré par diverses sources : les apports passifs du soleil par le vitrage ; les apports des résidents et des l’électroménager en place ; l’utilisation de biogaz respectueux de l’environnement et de poêles à pellets.

Au total, cet hôtel a une empreinte carbone moindre, d’environ 95 % de moins qu’un hôtel de construction classique.

oberstdorf_sous_la_neige

Aller plus loin avec la certification “Bâtiment Passif”

Après cette première expérience réussie, le groupe hôtelier Explorer a décidé d’aller plus loin en faisant construire l’hôtel Explorer Montafon, devenant ainsi premier hôtel certifié passif d’Autriche (attention, lien en anglais).
Cet hôtel a été construit en 2011, sur la base de celui situé à Oberstdorf. Il est plus grand (3 568 m²) et accueille 99 chambres.
Le principe du “green building” a été ici poussé à son paroxysme : une minimisation des pertes d’énergie et une maximisation des gains d’énergie. Le passif s’intègre donc totalement à cette idéologie.
La conception parvient à un résultat exemplaire, soit 100 % d’émission de CO2 en moins qu’un hôtel de construction classique et de même taille.

Pourquoi le passif ?

Le groupe hôtelier Explorer a opté pour la construction passive pour des raisons économiques ; en effet, d’après leurs calculs, le surcoût engendré par les composants propres au passif sera compensé en six ans d’activité hôtelière, et ce, pour chacun des hôtels.
Ces hôtels sont la preuve que loin d’être coûteux ou compliqué, le standard passif représente une solution rentable, pouvant être appliquée à grande échelle”, commente Wolfgang Feist, Directeur de l’Institut Maison Passive allemand.
Un dernier argument en faveur de ces hôtels ? Installés au cœur de vallées regorgeant de pistes de randonnées ou de vélos, il ne vous en coûtera que 39,80 € par nuit pour goûter au confort du passif !

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.