RE2020 : l’appel de l’Association pour provoquer un choc de performance

Suite à la présentation par la ministre de l’environnement, Madame Pompili, le 24 novembre 2020, des grandes lignes de la Réglementation Environnementale 2020, plusieurs réactions et avis ont été entendus, et notre Association souhaite émettre sa propre analyse à travers un communiqué public.

Notre association promeut en effet un standard européen de sobriété énergétique des bâtiments, le label Bâtiment Passif, dont les atouts et la rationalité ont été démontrés par de nombreux projets en France comme à l’étranger au cours des dernières décennies. Il est généralement reconnu comme assurant des performances parmi les plus élevées possibles avec un équilibre économique viable. Bénéficiant ainsi de retours d’expérience importants quant aux techniques déjà en œuvre au sein de projets passifs, et justement imposées par le pallier de performance que représente la RE2020, nous souhaitons mettre notre expérience à profit pour apporter notre contribution au débat.

Dans ce communiqué, notre Association avance ses recommandations pour la RE2020 et souhaite offrir au législateur une occasion de profiter de retours d’expérience concernant le Bâtiment Passif, en résumé :

  • Un renforcement des exigences imposées à l’indicateur Bbio de 50 % en lieu et place des 30 % prévus, ainsi que la valorisation des systèmes de VMC double-flux, encourageant la sobriété énergétique. La simplification de cet indicateur permettrait, d’autre part, d’améliorer sa lisibilité ;
  • L’abandon des coefficients de conversion en énergie primaire actuels, au profit de ceux représentant l’énergie qui sera consommée à l’avenir ;
  • Une mise à jour ambitieuse de la Réglementation imposée aux rénovations, avec l’intégration d’un programme d’accompagnement et de financement planifié, permettant un phasage de travaux à moyen et long termes et parvenant à des niveaux de consommation cohérents avec l’urgence climatique.

Retrouvez le communiqué dans son intégralité :

 

[lmpbutton lien=”https://www.lamaisonpassive.fr/wp-content/uploads/2020/12/Communique-public-LaMp.pdf” couleur=”#8dbe23″ titre=” communiqué public “]

Une pétition pour alerter

Vous partagez notre positionnement ? Faites entendre votre voix en signant la pétition pour une RE 2020 plus ambitieuse. Chaque signature compte pour appuyer notre appel au législateur et faire entendre nos préconisations aux autorités.

[lmpbutton lien=”http://chng.it/7sP2cFfyRS” couleur=”#8dbe23″ titre=”signer la pétition “]

N’hésitez pas à partager ce communiqué pour lui offrir une tribune plus conséquente !

Rédacteurs : Paul-Louis Sadoul, Aude Oniangue

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.