Retrouvez en images les différentes étapes d’une rénovation EnerPHit

Triple vitrage, installation d’une ventilation double flux, isolation de dalle, ITE… : découvrez toutes les étapes qui permettent à un pavillon d’atteindre la performance énergétique passive.

Les finitions de ce projet ambitieux sont en cours
Les finitions de ce projet ambitieux sont en cours

 

Retour en vidéo sur la première maison ayant terminé sa rénovation par étapes pour atteindre le standard EnerPHit. Cette vidéo complète l’article fait sur la maison, que vous pouvez retrouver ici.

FOCUS SUR LES POINTS SPÉCIFIQUES

La vidéo revient plus particulièrement sur les aspects “sensibles” d’une construction passive, qui sont tout aussi importants en rénovation :

  • le triple vitrage
  • la ventilation double flux
  • l’isolation par l’extérieur

La particularité de cette vidéo est d’avoir été tournée en cours de chantier, ce qui permet de voir de plus près des détails de mise en œuvre, notamment au niveau de la pose des fenêtres, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur ou l’anticipation de la descente des eaux pluviales.

LES ALÉAS DU PROJET

Ce retour d’expérience documente également un cas où il a été difficile de créer une membrane d’étanchéité à l’air dans les combles, en charpente traditionnelle. La solution trouvée a été de tirer une nouvelle membrane sous les plafonds existants, qui est suspendue à la poutraison et au solivage. En plus de résoudre le problème d’étanchéité à l’air, cela a permis de créer un espace technique, utilisable par l’électricien.

Un autre enjeu du projet était l’isolation périmétrique de la dalle : il a fallu creuser jusqu’en bas des fondations afin de pouvoir ménager un tablier isolant d’une dizaine de centimètres.

La vidéo permet d’avoir un aperçu beaucoup plus détaillé et concret que l’article publié sur cette rénovation.

En dépit de ces aléas, le chantier de rénovation réalise la prouesse d’obtenir un résultat de n50 = 0,52 au test d’infiltrométrie intermédiaire (visible dans la vidéo).

Logo_EuroPHitVous souhaitez en savoir plus sur le sujet ?
Inscrivez-vous sur le site d’EuroPHit afin de pouvoir retrouver les détails techniques de ce projet (calcul des ponts thermiques, étanchéité à l’air…) prochainement.

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.