Soumettez votre contribution pour la Conférence internationale du Passif !

Les 28 et 29 avril prochains, Vienne accueillera la 21e Conférence internationale du Passif. Et vous pouvez faire partie du programme de cette conférence ! En effet, l’appel à contribution est en cours, il vous reste encore deux semaines pour soumettre la vôtre.

21-pht

Les thématiques de 2017

Le mot d’ordre de cette Conférence internationale est : “Le passif pour tous !“. Ce mot “tous” est crucial ici, car il sert de prisme pour décomposer les facettes de la construction passive.

  • Étapes de la vie : de la maternelle à la maison de retraite
    Haut niveau de confort et qualité d’air sont deux points très recherchés en construction passive, mais tout particulièrement pour les établissements accueillant des petits comme des grands. Venez exposer votre exemple sur scène.
  • Zones climatiques : de froid et sec à chaud et humide
    Les bâtiments passifs sont efficaces partout : en Arctique, dans les zones tropicales et même dans le désert ! Il y a encore beaucoup à apprendre de la construction passive dans ces zones extrêmes. Venez partager votre expérience dans ce domaine !
  • Types de logements : des logements sociaux aux piscines
    Les types de bâtiments passifs se diversifient : garderies, supermarchés, hôpitaux… Même des gymnases et des piscines intérieures ! Venez présenter votre projet.
  • Méthodes de construction : du bois au béton
    Les bâtiments passifs sont adaptés à tous les types de matériaux. Des idées et surtout des exemples d’utilisation de matériaux atypiques ou d’adaptations de techniques constructives sont les bienvenus.
  • Budget : du bon marché au haut de gamme
    Les bâtiments passifs sont un investissement à long terme. En période de faibles taux d’intérêt, ils sont une occasion à ne pas manquer. Le Passivhaus Institut recherche des contributions sur la faisabilité économique et la rentabilité des bâtiments passifs.
  • Professions : des architectes aux charpentiers
    Construire un bâtiment passif fait appel au dévouement de toutes les parties concernées : en travaillant avec un objectif de qualité, on prend beaucoup plus de plaisir et surtout d’expérience. Les contributions axées sur les aspects de l’assurance qualité et les outils de planification (comme le PHPP ou designPH) sont les bienvenues.
  • Systèmes d’alimentation : du biogaz aux pompes à chaleur
    Les bâtiments passifs ont une demande énergétique très faible, même en hiver. Afin de couvrir ce faible besoin d’énergie de chauffage, on peut avoir recours à toutes sortes de sources d’énergies. Le Passivhaus Institut attend avec impatience des contributions axées sur la combinaisons du passif avec un mix énergétique ou sur l’édification de bâtiments aux classes Plus et Premium.
  • Constructions anciennes : du vieillot au tout nouveau
    Du label Bâtiment Passif à EnerPHit, dédié à la rénovation, ces deux normes garantissent l’efficacité maximum et les plus hauts niveaux de confort. Venez partager votre expérience en rénovation passive !
  • Types de constructeurs : du privé au public
    Les municipalités sont de plus en plus intéressées par la construction passive. Que ce soit pour du résidentiel, du tertiaire ou par quartiers entiers, venez partager vos projets de construction passive pour la communauté !
  • Innovation : des fabricants de fenêtres aux experts en ventilation
    Fenêtres, ventilations ou autres composants : venez présenter votre produit innovant !

Soumettez votre contribution en cliquant ici.

call_for_papers_wien_en

Pourquoi la Conférence s’installe à Vienne ?

Après les grandes villes d’Allemagne, la Conférence internationale du Passif pose ses valises pour la première fois à l’étranger, en Autriche. Pourquoi un tel choix ? Parce que la capitale autrichienne se tourne de plus en plus vers la construction à haute efficacité énergétique. C’est à Vienne qu’a été inaugurée en 2013 la tour de bureaux RWH.2, qui était alors la plus haute tour passive du monde, avec 20 étages.
Vienne accueille aussi Eurogate, son premier écoquartier, construit en 2012, et qui compte environ 800 logements passifs.

Depuis 2008, la province voisine de Basse-Autriche exige que tous les bâtiments publics soient érigés au standard Bâtiment Passif. C’est ainsi que cette province accueille le premier palais de justice passif et la première prison passive du monde.

Soumettez votre contribution en cliquant ici.

Retrouvez toutes les informations sur la 21e Conférence internationale du Passif en cliquant ici.

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.