Succès de Passi’bat avec 3 000 visiteurs !

Véritable réussite avec 3 068 visiteurs, cette nouvelle édition de Passi’bat  a investi pour la première fois la Porte de Versailles et permis une progression du visitorat de 23% par rapport à la précédente édition.

Ces 20 et 21 mars 2018, nous souhaitions donner une plus large tribune au passif et c’est chose faite pour le Congrès et le Salon. La thématisation des Circuits de visites a elle aussi rencontré un franc succès, avec une participation record et des circuits tous complets.

23% de progression et un public satisfait

Nous sommes fiers de cette 11e édition qui a comptabilisé une progression de 23% du visitorat dont 55% en maîtrise d’œuvre, 25% en maîtrise d’ouvrage et 14 % de fabricants et industriels.

Le public a apprécié le programme enrichi du Congrès et les fondamentaux de Passi’bat, toujours au rendez-vous, comme les mini-formations gratuites. Sandra Ripeau, du bureau d’études Carbone 64, nous résume ainsi son expérience : “Plus simple d’accès à la Porte de Versailles, très bien organisé, conférences de bon niveau.

Pour Mathilde André, exposante pour la Menuiserie André, Passi’bat est surtout le moment fort de l’année en termes de prospection : “Pour nous, c’est un salon important. Nous pouvons nouer des contacts. Sur notre stand, nous avons accueilli 3 types de visiteurs : des architectes, des bureaux d’études et des particuliers.

Nouveauté de cette année, les Circuits de visites étaient thématisés. Jacques Basiau, participant, témoigne de l’intérêt d’expérimenter le passif en réalité : “On se rend beaucoup mieux compte de ce qu’est une maison passive qu’avec des calculs ou en lisant une littérature abondante.

L’ambiance de Passi’bat en 64 clichés

Pour vous saisir de l’ambiance de cette nouvelle édition, découvrez en photos les temps forts de l’événement ! Nous remercions tous les visiteurs présents et qui nous offrent ces beaux clichés. N’hésitez-pas à partager cet album !

Passi'bat 2018  ©Benoît Rajau

Revivez le Salon en Live

18h39, le blog de Castorama  suivi par 300 000 personnes, était présent sur le Salon Passi’bat pour interviewer Etienne Vekemans. Les abonnés au compte facebook ont ainsi pu poser leurs questions en live, et découvrir l’ambiance du Salon et les exposants.

https://www.facebook.com/18h39/videos/1962235504105942/?t=0

 

Retrouvez l’Essentiel du Congrès 

L’Essentiel est le recueil de toutes les présentations effectuées les 20 et 21 mars 2018. 315 pages enrichies de schémas, de photos et de graphiques pour retrouver toutes les solutions techniques et innovantes présentées lors du Congrès.

Découvrez le sommaire ci-dessous et commandez L’Essentiel (Tome 5) sur notre boutique.

Pour lire le sommaire, cliquez pour agrandir l’image.

Un grand merci à vous tous pour votre participation et votre enthousiasme qui ont fait de cette édition un succès!

Nous vous donnons rendez-vous en 2019 pour une nouvelle édition de Passi’bat.

 

 

Derniers articles

Envie de prendre part au mouvement vers la transition énergétique ?

Transmettez-nous vos coordonnées, un conseiller vous recontacte rapidement.

Suivez notre actualité !

Le label "BaSE", Bâtiment sobre en énergie

Construire passif, la garantie d'un bâti de qualité.

Concevoir et construire un bâtiment passif est un objectif ambitieux. Voilà pourquoi la certification Bâtiment Passif a évolué pour inclure le label BaSE (Bâtiment Sobre en Énergie).

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Ce label a été pensé pour récompenser les efforts de toutes les équipes ayant collaboré au projet et pour saluer la performance énergétique du bâtiment certifié.
Il reprend les bases de la certification passive, mais assouplie :

  • Le besoin de chauffage doit être inférieur à 30 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an (contre 15, en Bâtiment Passif)
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 1 par heure (contre 0,6 en Bâtiment Passif)
  • Les autres critères restent identiques.

Le label "bâtiment passif premium"

La première maison passive Premium de France © Jean-Louis Bidart

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

La catégorie « Bâtiment Passif Premium» est la plus exigeante de toutes : elle récompense les bâtiments générant au moins 120 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.

Le label "bâtiment passif plus"

La première maison passive Plus de France

À l’aube de la transition énergétique, la certification Bâtiment Passif a évolué pour accueillir deux nouvelles catégories, Plus et Premium, axées sur l’utilisation des énergies renouvelables. Elles valorisent les constructions ayant fait le choix d’être productrices d’énergie.

Valoriser l'utilisation des énergies renouvelables

Dans la catégorie « Bâtiment Passif Plus », le bâtiment devra générer au moins 60 kWh/(m²a) d’énergie par rapport à l’emprise au sol du bâtiment.

Il devra également justifier du respect des 4 critères de base du passif :

  • Un besoin de chauffage inférieur à 15 kWh d’énergie utile par m² de surface de référence énergétique et par an
  • Une consommation totale en énergie primaire (tous usages, électroménager inclus) inférieure à 120 kWh par m² de surface de référence énergétique par an
  • Une perméabilité à l’air de l’enveloppe mesurée sous 50 Pascals de différence de pression inférieure ou égale à 0,6 par heure
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (> à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année.